Rechercher
  • Héléna Dagnogo

LE PLASTIQUE, UN AMI ENNEMI


La matière plastique communément appelée le plastique a toujours été un allié fidèle et omniprésent. Une substance utilisée et ré-utilisée au quotidien sous différentes formes : bouteille d’eau, emballage alimentaire, jouet, appareil électronique, vêtement, pièce automobile, matériel médical etc. La liste de tous les objets contenant du plastique dans leur composition est très longue, nous ne nous attarderons pas sur ce point. Néanmoins, essayons de comprendre pourquoi le plastique que nous utilisons tous, est un danger, un élément destructeur de la nature.


Qu’est-ce que le plastique ?

Le plastique est un mélange contenant une matière de base dénommée polymère (ensemble constitué de plusieurs macromolécules) qui est susceptible d'être moulé, façonné, généralement à chaud et sous pression, dans le but d’obtenir un semi-produit ou un objet. Les résines des matières plastiques sont issues de produits intermédiaires (éthylène, propylène, acétylène, benzène…) dont les matières premières sont le pétrole, le gaz naturel et le charbon. Cette définition nous provient de l’encyclopédie libre Wikipédia. En outre, les plastiques se présentent sous diverses formes à savoir : pièces moulées par injections, tubes, films, fibres, tissus, mastics, revêtements. Les six principaux types de plastiques qui s’imposent sur le marché sont : le polyéthylène (PE, faible densité), le polypropylène (PP), le polychlorure de vinyle (PVC), le polystyrène (PS, et EPS expansé), le polyuréthane (PUR) et le polyéthylène téréphtalate (PET).

Force est de constater que le plastique dispose de nombreux atouts qui facilitent sa manipulation et son utilisation à grande échelle. Il remplace même le métal qui est onéreux, lourd et sensible à la corrosion. Par exemple, contrairement au métal, le plastique a une température de transformation plus basse, une élasticité plus élevée, une conductivité électrique très faible etc. L’une des caractéristiques phares du plastique, qui retient l’attention de tous et qui est aussi la plus connue est qu’il ne se dégrade pas. De ce fait, les déchets plastiques sont très stables et peuvent rester des siècles dans l’environnement.


La production du plastique

Selon le rapport de l’ONU environnement publié en 2018, depuis les années 1950, la production du plastique a dépassée celle de tous les autres matériaux. En effet, en 65 ans, la production de plastique s’élève à 9 milliards de tonnes. Les prévisions annoncent 12 milliards de tonnes de déchets plastiques dans les décharges et l’environnement à l’horizon 2050. De plus, 619 millions de tonnes de plastiques pourraient être produites chaque année à l’horizon 2030.


Les déchets plastiques

Tristan Turlan dans son ouvrage les déchets : collecte, traitement, tri, recyclage paru en 2018, nous énumère la provenance des déchets plastiques. En effet, le plastique est retrouvé dans les ordures ménagères (bouteilles, flacons, films), dans le secteur industriel (emballages, rebuts des industries du plastique, broyage automobile, démolition) et dans le secteur agricole (films de serre, de petits tunnel, de paillage, d’enrubannage, d’ensilage, bâches noires). Ces déchets plastiques finissent très souvent dans les rivières, avant d’atteindre l’océan, ce qui entraîne un très grave problème de pollution.



La pollution par les plastiques

Le plastique a des effets néfastes sur les océans, la santé humaine et la faune sauvage. En effet, les déchets plastiques deviennent des déchets marins qui tuent des espèces animales. Prenons le cas des tortues qui consomment les sacs plastiques en les confondant avec des méduses ou encore des oiseaux tels que les albatros qui meurent après avoir consommé des objets en plastique précisément, des bouchons, des morceaux de stylos et des gadgets pour enfants. Les poissons non plus ne sont pas l’abri, ils absorbent des microplastiques qui sont de petites particules de matière plastique dispersées dans l’environnement, s’accumulant dans les sols et les cours d’eau. Les poissons contaminés sont par la suite consommés par les hommes. Le plastique ne peut être dissous par les sucs digestifs d’aucun être vivant.


Nils Simon et Maro Luisa Schulte, dans leur article intitulé : en finir avec la pollution plastique mondiale : les arguments en faveur d’une convention internationale, nous signalent aussi que dans « les zones urbaines, les sacs et les bouteilles en plastique peuvent obstruer les égouts et autres systèmes de drainage et augmenter le risque d’inondation pendant les fortes pluies. Les objets en plastique qui se trouvent dans les rues ou dans les champs peuvent contenir de l’eau et devenir un « terreau fertile » pour les moustiques, causant des problèmes de santé en contribuant à propager le paludisme, le virus Zika ou bien d’autres maladies.»


Les déchets plastiques causent de nombreux problèmes environnementaux alors qu’il sont toujours produits dans les usines et nous continuons tous les jours à les utiliser. Vous qui êtes actuellement en train de lire cet article, après avoir pris connaissance de tous les dangers qu’engendre la consommation du plastique, quelles sont vos résolutions? Est-ce que vous allez réduire ou stopper votre consommation de plastique? Nul n’est à l’abri de la pollution, le poisson contaminé peut se retrouver dans votre assiette! Le recyclage semble être une solution, mais est-il réellement efficace ? Dans le prochain article, nous présenterons quelques éléments de réponse.

7 vues
 

©2020 Ozone. Tous droits réservés, toute reproduction doit respecter les conditions de la licence CC-BY-NC-SA 4.0 ou requiert l’obtention d’un accord écrit.

Ce(tte) œuvre de Ozone est mise à disposition selon les termes de la

la licence CC-BY-NC-SA 4.0
Fondé(e) sur une œuvre à www.myozone.info.